Publié le 28/05/2015
Auteur Fobec
Réseaux sociaux
0 partages
0 tweets
0 plus
0 commentaires

Modifier les droits des fichiers

Le système d'exploitation Linux est construit sur un ensemble de permission autour du type d'action et de l'identité de celui qui l’exécute. En effet, un administrateur système pourra définir sa propre stratégie de sécurité en définissant des groupes auxquels les utilisateurs sont rattachés.

Lire les droits d'un fichier

Un concept essentiel sur Linux est la gestion des droits et donc de l'autorisation à exécuter une action sur un fichier ou un répertoire. Le système d'exploitation différencie trois types d'utilisateurs pour lesquels on peut définir des droits spécifiques:
user: est le propriétaire du fichier, à savoir celui qui l'a crée ou l'utilisateur désigné par root,
group: est un groupe d'utilisateur,
all: tous les utilisateurs qui ne font pas partie d'un groupe.

Pour chaque identité définit ci-dessus, 3 droits peuvent être accordés à chaque groupe:
r (read): autoriser la lecture,
w (write): autoriser l'écriture,
x (execute) autoriser l’exécution de la ressource.

Dans un terminal Linux la commande ls -l permet d'afficher les droits d'un fichier ou d'un dossier.

serverfile@poste02:~$ ls -l
total 1748
drwxr-xr-x 4 serverfile serverfile 4096 2011-09-19 11:41 all_info_res
drwxr-xr-x 8 serverfile serverfile 4096 2013-05-23 12:01 apps
drwxr-xr-x 2 serverfile serverfile 4096 2013-04-22 15:45 Bureau
drwxrwxr-x 6 serverfile serverfile 4096 2011-10-10 14:40 dev_php

Les droits pour chaque ressource sont représentés sous forme de 9 caractères à savoir les 3 droits pour chacun des 3 groupes d'utilisateurs.

Modifier les autorisations d'un fichier

La commande chmod permet de changer les droits d'accès à un fichier ou à un répertoire. Pour les différent cas de figure, je vous invite à consulter la documentation (cf man chmod).
D'une manière générale, la commande chmod comporte 3 paramètres:
group: définit le groupe d'utilisateur,
droit: indique le droit d'accès à ajouter ou à supprimer (r, w, x ou format numérique),
ressource: renseigner le nom de la ressource.

Dans l'exemple suivant, nous allons ajouter les droits d’exécution à une application java nommée app.jar à l'ensemble des utilisateurs.

serverfile@poste02:~$ chmod a +x app.jar


La gestion des droits d'accès est un élément de base dans tous les systèmes Linux, Windows s'en est d'ailleurs inspiré à partir de la version Seven. Par contre, il faut faire très attention lorsque l'on modifie les droits des fichiers dans Linux, mettre des chmod 777 sans avoir pris le temps de comprendre le blocage est très dangereux !
En général, il est préférable de définir au préalable une politique d'administration de son poste de travail avant de modifier les droits d'accès aux fichiers.

Ajouter un commentaire

Les champs marqués d'un * sont obligatoires, les adresses emails se sont pas publiées.

A lire aussi

Réseaux sociaux
Présentation de l'article
Catégorie
tuto - linux
Mise a jour
28/05/2015
Visualisation
vu 3580 fois
Public
Internaute
Auteur de la publication
Fobec
Admin
Auteur de 261 articles
|BIO_PSEUDO|
Commentaires récents

Publié par hhhhh dans java

oooooooooooooooooooo

Publié par Lathois dans CMS

super impec <br>ca marche du feu de ZEUS<br>depuis le temps que je cherchais ca<br>j ai enfin trouve<br><br>merci Athois

Publié par hilflo dans tuto

Tres bon article qui montre bien les subtilites des mutualises de 1and1.
Je l'ai utilise pour un de mes sites en y ajoutant de l'url rewriting pour eviter d'avoir des parametres dans l'url avec cet...

Publié par FOBEC dans CMS

Un chronomètre, des challenges et l'affichage des meilleurs scores sont prévus. Si ça vous intéresse, laissez moi un p'tit mot !!!

Publié par l'indik dans java

Sauf que si l'objet n'est plus utilisé, quand tu fait ton new , la mémoire sera automatiquement libéré si cela est nécessaire. Donc l'utilisation de System.gc() n'es...